La maladie de DUPUYTREN.


La Maladie de Dupuytren , dont l'étiopathogénie reste inconnue, se définit comme une sclérose rétractile de l'aponévrose palmaire moyenne pouvant entrainer la flexion progressive et irréductible d'un ou plusieurs doigts.

Affection liée à un terrain génétique (transmission de type autosomal dominant), touchant moins de 5% de la population nord-européenne, la fibrose palmaire atteint plus volontiers les hommes (80%), avec un âge de début moyen se situant dans la cinquième décennie.

Il s'agit d'une véritable diathèse pouvant avoir une localisation plantaire (Maladie de Ledderhose), pénienne (Maladie de La Peyronie) et à la face dorsale des IPP ( Coussinets dorsaux des phalanges).

La Maladie de Dupuytren est plus fréquente chez les épileptiques, les diabétiques, les éthyliques et les manuels ayant travaillé très tôt. Son évolution est aggravée par la prise de gardénal ou d'INH.



La classification simplifiée de Tubiana définit quatre stades en fonction de l'importance du flessum digital ( Somme des flexions des MCP + IPP )

STADE I



STADE II



STADE III



STADE IV


Retour au Sommaire.